L'esprit de Paris

La magie de Grévin tient en ces rencontres improbables qui ont eu lieu ou non. Ainsi, nous pouvons assister à une discussion entre le célèbre écrivain et philosophe Jean-Paul Sartre et l'acteur Fabrice Luchini au coeur de la place des Vosges de Paris

Paris est la capitale de la mode. C’est pourquoi on peut aussi croiser, par exemple, Jean-Paul Gaultier ou encore Christian Dior dont le personnage a été réalisé grâce à l’aide de sa sœur Catherine pour qui il avait créé le parfum Miss Dior. Non loin, Naomi Campbell défile.

Vous aimez l’Opéra ? Cecilia Bartoli vous enchantera. Elle porte le costume créé par Agostino Cavalca pour le spectacle reprenant les airs des castra Sacrificium. Vous croiserez aussi Roberto Alagna ou encore Luciano Pavarotti sans oublier Maria Callas.

La Salle des Colonnes, de style baroque, est lambrissée de palissandre, sculptée et rehaussée d’or et de marbres. Le plafond voûté repose sur 12 colonnes, surmontées de chapiteaux de bronze. Du haut de chaque travée, se détachent cinq femmes représentant les continents.

La Coupole, toute en mosaïque de Venise, en camaïeu bleu sur fond or, la Coupole est ornée des bustes de Michel-Ange, Benvenuto Cellini, Germain Pilon et Jean Goujon. Les quatre grandes figures de femmes couchées au-dessus des arcs représentent les 4 saisons et aux balcons sont Pierrot, Colombine et Polichinelle de la Commedia dell’Arte. A droite et à gauche, se détache le vaisseau des armes de la ville de Paris.

Le Théâtre Grévin est un véritable bijou de théâtre à l’italienne, construit en 1900 par l’architecte Rives. Le haut relief et les sculptures sont signés Antoine Bourdelle. Le rideau de scène est un tableau original de 5m sur 5 de Jules Chéret. Il représente une farandole de personnages de la « commedia dell’arte ». André Malraux classe le théâtre à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1964. En fin de visite, vous entrez dans la Coupole et la Salle des Colonnes, un décor créé pour le Musée Grévin en 1882 par l'architecte Esnault Pelterie, à l’emplacement du café de Mulhouse.